EXPÉDITION GRATUITE DES COMMANDES
DE 50 $ OU PLUS

La Science du Miel de Manuka

Le miel de Manuka est un des miracles de la nature.

Lorsque les Européens ont commencé à coloniser le monde à l’ère des grandes découvertes, ils ont, sans le savoir, offert le miel de Manuka à ses habitants. Les colons européens qui ont colonisé la Nouvelle-Zélande ont introduit l’abeille domestique européenne (Apis mellifera) sur l’île australe du pays, après que sa ligne côtière ait été cartographiée par James Cook.

Que ces abeilles se soient rapidement liées d’amitié avec la fleur de Manuka (Leptospermum scoparium) n’est pas surprenant! Elle est effectivement diversifiée et capable de croître dans la plupart des régions de l’île australe. On la retrouve ainsi couramment dans des milieux humides, sur des versants secs, dans des boisés côtiers sablonneux et dans des forêts alpines. La fleur de Manuka a cinq pétales qui sont un peu rugueux au toucher. Ils sont principalement blancs, mais roses de temps en temps. La couleur des pétales ne modifie pas l’arôme ou la composition du miel de Manuka, car le nectar est uniforme pour toutes les fleurs. Les abeilles sont cependant plus attirées par la fleur rose en raison de leur vision unique leur permettant de voir le rayonnement ultraviolet.

La fleur de Manuka éclot en janvier et durant les deux à six semaines de floraison qui suivent, les abeilles domestiques de Nouvelle-Zélande récoltent le nectar de Manuka sucré et enclenchent sa conversion en miel.

Le nectar est transporté jusqu’à la ruche, où il est décomposé en sucres simples. L’humidité excessive est évaporée grâce à la forme hexagonale exclusive du rayon et au travail des abeilles qui battent des ailes. Le résultat final est le miel gourmet que nous connaissons bien.

Les apiculteurs recueillent ensuite les cadres de rayon de miel, qu’ils appellent hausses, et retirent la couche de cire qui protège les abeilles dans le rayon. Ce processus délicat s’appelle la désoperculation. Une fois les cadres retirés et désoperculés, on les dépose dans un extracteur. L’extracteur fait tourner les cadres, expulsant ainsi le miel vers ses parois. La gravité attire ensuite le miel vers un bassin collecteur. Le miel repose dans un récipient étanche à l’air quelques jours pour permettre à la cire de remonter à la surface, où elle est ensuite récoltée. Une fois la cire excédentaire extraite, Wedderspoon fait appel à un processus d’écrémage exclusif pour protéger l’intégrité de notre miel et vous l’offrir cru et non pasteurisé comme la nature l’a voulu.